Le columbarium : de quoi s’agit-il ?

Depuis quelques années, le nombre de crémation n’a pas cessé d’augmenter. Depuis cette crise sanitaire mondiale et avec cette hausse des nombres des personnes décédées, il est important d’aménager les cimetières. Le but est de pouvoir accueillir dignement les cendres des défunts. Le columbarium est une stratégie afin de recueillir les cendres de vos disparus. Les cendres des défunts peuvent être placés dans les urnes funéraires (qui sont des espaces spécifiques). Un endroit pour les familles et les proches du défunt d’honorer leurs morts.

Que-ce-que le columbarium ?

Il s’agit d’un mode de sépulture qui peut être acheté sur la concession individuelle d’une personne. Grâce au columbarium, il est possible de disperser les cendres de la personne décédée en pleine nature. Le columbarium permet aux proches de louer un cavurne ou une urne dans le jardin des tombes cinéraires. Pour les personnes qui veulent organiser des obsèques en style de columbarium, il existe des règles strictes à respecter. Le columbarium peut recevoir jusqu’à plus de 10 urnes (en fonction du volume et de la taille des urnes). Il existe différents types d’architectures de columbarium. Des murs avec une ligne courbe, des formes en pyramides, des cases réparties sur la largeur ou des agencements en colonne. Il est possible de choisir des matériaux et des couleurs qui seront propres aux exigences de la famille. Dans la majorité des cas, le columbarium est collectif. Il est possible de séparer les cases et de créer des columbariums individuels (mais, ils sont encore rares). Selon la taille des alvéoles, il est possible de placer entre une à quatre urnes.

Quelles sont les précautions à prendre pour votre columbarium ?

Dans un columbarium, il est important d’adapter les contenants en fonction de la dimension. Il est possible que la famille passe par le remplacement du vase en cas de problème. Les pompes funèbres se chargent de sceller l’urne quand elle est placée à l’intérieur. Seule l’autorisation de la mairie peut apposer cette condition. Il est très important que l’urne soit spécifiée afin d’identifier le défunt. Sur l’urne, il faut trouver le nom, le numéro de l’emplacement, la date de naissance et la date du décès. Il est possible de mettre des ornements en y ajoutant une photographie, une citation, un motif ou autres. Il est possible d’ajouter des particularités, mais cela ne doit pas fragiliser la construction. Le prix de l’emplacement et la durée du columbarium ressemble à l’inhumation (en terre). Il est nécessaire de faire une concession pour l’emplacement du columbarium. Vous pouvez négocier avec le maire de la commune sur la durée de la période. En général, la durée peut varier de 15 ans à pour toujours.

Quelles sont les informations importantes à connaître ?

Le columbarium n’est pas un espace que vous pouvez choisir. C’est au mairie de désigner la case qui va être destinée à la personne décédée. La famille peut ainsi avoir droit à l’usage d’un espace privé. Les tarifs des columbariums peuvent varier en fonction de la durée de la période d’utilisation. Dès que votre famille aura réglé l’intégrale de la somme à payer au municipale, l’urne ou la case sera utilisable jusqu’à l’échéance de la concession. Il est possible de renouveler votre contrat. C’est la responsabilité de la mairie de se charger d’envoyer systématiquement le courrier pour rappeler l’échéance du contrat. Si vous ne renouvelez pas la concession, les responsables devront placer les cendres non récupérés dans l’ossuaire. C’est au commune de se charger de l’entretient du columbarium. Sachez que vous ne pouvez pas disposer d’un lieu cinéraire privé. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à aller à votre mairie. Il est possible d’avoir des informations supplémentaires en visitant les sites spécialisés de votre commune.

Comment préparer sa retraite à 40 ans ?
Quelle est la fiscalité de la pension de retraite ?